Témoignages

Témoignage - Domicilié virtuel - Technilum

Technilum, PME française spécialisée dans la fabrication de mobilier urbain d’éclairage, bénéficie d'une domiciliation virtuelle à la CCIFC.

Retrouvez ci-dessous le témoignage de Pierrick Le Luherne, Chargé d'affaires Canada pour Technilum.

Présentez-vous en quelques mots, quel est votre parcours ? Qu’est-ce que Technilum ? (Éclairez-nous !)

 

Technilum est une PME Française créée en 1971 qui fête donc cette année ses 50 ans ! Nous sommes spécialisés dans la conception et fabrication de mobilier urbain d’éclairage, désormais à haut niveau de services. Toute notre fabrication est 100% française et nous sommes labellisés « Entreprise du Patrimoine Vivant ».

Du mobilier urbain d’éclairage d’ambiance destiné aux centre villes et voies piétonnes, aux lampadaires d’éclairage fonctionnel pour les entrées de villes et boulevards, en passant par le matériel spécial et les éclairages scénographiques et dimensionnels, nous équipons les collectivités locales comme les aménagements privés et nous nous positionnons sur les projets les plus prestigieux.

Grace à notre maitrise de l’aluminium, des sources d’éclairages et des nouveaux équipements qui font la ville intelligente de demain, nous innovons constamment pour maintenir notre avance technologique sur notre marché.

 

D’un point de vue personnel j’ai intégré Technilum en 2013 à la suite de mes études en école de commerce. J’ai tout d’abord commencé en tant que Chargé d’Affaires Technico-Commercial à Paris et en Ile de France, puis j’ai rejoint la filiale Canadienne en 2018 pour accroitre notre développement à l’export.     

 

Qu’est-ce qui amène Technilum à venir s’implanter en Amérique du Nord, et pourquoi le Canada ? Quelle est votre stratégie d’implantation ? Enjeux ?

 

Le Canada a marqué le développement export de Technilum. Nous avons eu l’opportunité en 2008 d’équiper des axes importants de Montréal (boulevard de Maisonneuve, Atwater, ...) : nous avons proposé des candélabres aluminium à la Ville de Montréal, qui répondaient pleinement à ses usages mais de manière esthétique et fonctionnelle : la mutualisation du support pour y adjoindre toute la signalétique et l’accessoirisation. Fort de cette première implantation nous nous sommes rapidement rendu compte que le Canada, et à plus large échelle l’Amérique du Nord, représentaient un marché extrêmement porteur pour notre développement à l’international. En Partenariat avec la CCI de Montréal nous avons donc créé en 2011 notre première filiale export à Montréal et avons placé un salarié en charge du développement commercial.       

 

Depuis, et bien aidés par nos partenaires locaux (agences de représentation et maitrise d’œuvres), nous avons équipé bons nombres de sites à travers tout le Canada, tel que la Place d’Armes, le lac aux Castors, le parc Jean Drapeau à Montréal, la place Jean Béliveau à Québec, l’avenue Rideau Street d’Ottawa, la CN Tower de Toronto, le parc Eau Claire de Calgary, la place du Canada à Vancouver et bien d’autres…

 

Récemment nous venons même de remporter le contrat pour l’équipement des supports d’éclairage des futures stations du Tramway d’Ottawa (LRT), une fierté pour une PME telle que la nôtre avec une production 100% française.

 

Notre objectif pour les années à venir est de consolider notre implantation en maintenant notre avance technologique et esthétique sur ce marché. L’ouverture d’un bureau commercial et pourquoi pas d’une unité de montage sont à l’étude pour accroitre notre compétitivité sur un secteur où la concurrence devient exacerbée.

         

En quoi l’accord AECG vous a-t-il facilité l’accès au marché ?

 

Mis en place en novembre 2018 au sein de notre entreprise l’accord CETA fut un réel tournant pour notre développement au Canada. Il nous a permis du jour au lendemain de supprimer les droits de douanes qui pesaient de 5% à 7% sur la valeur de nos produits, importés depuis la France.

Cette baisse a bénéficié à nos clients finaux et nous a permis de gagner des marchés plus compétitifs, jusqu’alors inaccessibles face aux acteurs locaux.   

 

Technilum a choisi la domiciliation virtuelle à la CCIFC, quels avantages y voyez-vous ?

 

Depuis 2011 et la création de notre filiale nous avons choisi cette formule qui s’adapte parfaitement à nos besoins. Jusqu’à présent notre activité d’import ne nécessite pas l’ouverture de bureau car nous sommes aussi relayés par nos représentants locaux à travers tout le Canada. Cette domiciliation virtuelle est parfaite car elle nous donne une adresse postale ainsi que tout le suivi administratif nécessaire au bon fonctionnement d’une jeune filiale. L’ouverture d’une antenne export est toujours une décision risquée pour une entreprise et cette formule de la CCIFC permet de s’implanter très simplement et à moindre coût, avec des personnes qualifiées à notre disposition.  

 

Quel serait votre conseil pour une entreprise souhaitant accroître ses activités d’exportation avec l’accord AECG ?

 

Dépendamment du secteur d’activité et de la taille de l’entreprise, nous ne pouvons que conseiller, à minima, de se renseigner sur cet accord. L’investissement temps nécessaire pour recevoir ce numéro d’exportation est rapidement compensé par les gains futurs. Nous espérons que ce témoignage pousse des entreprises à l’utiliser pour accroitre leur développement ou tout simplement démarrer leur activité export au Canada. 

 

 

Concepteur et fabricant de mobilier urbain d’éclairage depuis près de 50 ans, Technilum équipe l’espace public comme les projets privés avec des solutions d’éclairage des plus classiques aux plus personnalisées, en France et à l’international. Eclairage d’ambiance, routier, fonctionnel : l'entreprise propose des mâts, lampadaires, candélabres, bornes et colonnes lumineuses ou appliques murales en aluminium pour l’éclairage extérieur.

 

Perrick Le Luherne, Chargé d'affaires Canada pour Technilum.

Articles sur le même thème

Analyses & Etudes

Les Incoterms® 2020

La révision tant attendue des Incoterms® 2020 est sortie le 10 septembre, après plusieurs mois d’anticipation, pendant lesquels plusieurs théories ont...

Photo des intervenants lors du déjeuner-conférence CETA ALENA

Bilans d’évènement

CETA - ALENA : Déjeuner-conférence

Le 1er novembre, L’Honorable Pierre-Marc Johnson, négociateur en chef pour l’AECG (CETA) et M. Raymond Bachand, négociateur en chef pour l’ALENA, nous...

Evénements sur le même thème

Aucun événement ne correspond à votre recherche

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

De passage à Montréal ? Réservez nos bureaux !