Rédiger un CV efficace

publié par Valérie Hardouin - Directrice Temporis Canada

Vous avez besoin de rédiger votre Curriculum Vitae, mieux connu sous l’acronyme « CV », dans le cadre de votre recherche d'emploi ou pour faire évoluer votre carrière ? Cet exercice, extrêmement important dans le monde professionnel, peut se révéler complexe. Temporis vous donne quelques conseils pour le réussir avec brio.

 

POURQUOI RÉDIGER UN CV ?

À une époque où la concurrence est extrêmement rude entre les candidats, votre CV se doit d’être efficace et performant. En tant que candidat international, comprendre les codes des mondes professionnels qui ne sont pas les vôtres est un vrai défi. À titre d'exemple, les attentes d’un recruteur en France ne sont pas les mêmes que celles d’un recruteur au Québec.

Il est donc important de prendre du recul et réfléchir à votre parcours, pour pouvoir analyser vos formations, expériences et compétences, afin d’en synthétiser les informations importantes pour susciter et retenir l'intérêt du recruteur. Pour autant, il ne faut pas mettre de côté la forme de votre CV, qui participera à la présentation de votre profil.

Tout comme il ne se résume pas à un inventaire de vos connaissances et de vos expériences, le CV n’est jamais une finalité en soi. Il s’agit d’un moyen de communication, une sorte de « carte de visite améliorée », un point d’appui autour duquel vous et le recruteur vous retrouverez lors de l’entretien d’embauche.

Sa rédaction doit intervenir après toute une phase de recherche sur l’entreprise et notre interlocuteur potentiel, grâce à laquelle vous cernerez au plus près les besoins et pourrez mettre le plus en avant les qualités recherchées dans votre CV. En personnalisant votre Cv et votre envoie, vous aurez une longueur d’avance sur votre concurrent.

 

COMPRENDRE LES ENJEUX D’UN CV

Un CV n’est pas un document qui peut être rédigé en quelques minutes, avec une vague idée de ce qui devrait y figurer. Préparer le contenu de son CV requiert un investissement personnel, et ne peut être délégué à une tierce personne.

En effet, personne ne connait mieux vos compétences et envies que vous-même ! Par ailleurs, lors d’un entretien, vous seul défendrez votre candidature.

Ainsi, nous vous conseillons de prendre votre temps pour rédiger votre CV ; un recruteur différenciera sans difficulté un CV bien préparé d’un CV manquant de personnalité. Ayez également à l’esprit que votre CV représente votre image, la présentation de votre profil et votre première opportunité de faire bonne impression : un CV mal préparé, voire même bâclé, risque d’impacter fortement votre crédibilité.

Saviez-vous qu’un recruteur passe en moyenne 30 secondes sur un CV ? S’il constate des fautes ou des incohérences dès les premières lignes, il passera au suivant sans y consacrer plus de temps.

Imaginez-vous être dans un supermarché, devant choisir entre un produit avec un emballage défectueux et une dizaine d’autres produits plus appétissants. Naturellement, vous choisirez le produit vous plaisant le plus ! Le même principe est appliqué par les recruteurs.

 

LES CONSÉQUENCES D’UN CV MAL PRÉPARÉ

Il est très rare de voir des candidats décrocher un poste au premier CV envoyé, même avec un excellent profil. Dans une enquête de DELOITTE, relevée par L’Express en France en 2014, il apparait que les jeunes diplômés ont en moyenne envoyé 27 CVs pour décrocher un emploi, et 9% d’entre eux en ont envoyé plus de 50. Sans parler de ceux n’ayant même pas décroché un entretien. Pourquoi ces résultats ?

Nous pourrions justifier ces chiffres par l’environnement concurrentiel qui est un facteur important, mais ce dernier n’explique pas tout. La plupart du temps, le problème provient du CV, qui n’est pas en adéquation avec le poste visé.

Trop confus, non adapté au poste à pourvoir ou encore pas assez attrayant, de nombreux CV ne parviennent pas à exprimer avec précision les qualifications et ambitions du candidat. Votre CV devrait donc mettre en avant votre projet professionnel.

Dans les cabinets de recrutement, nous observons d’ailleurs que la masse de CV reçus est encore loin de présenter les qualités requises pour intéresser les recruteurs, en dehors de la simple adéquation entre une offre d’emploi et le profil du candidat. Cette analyse vient malheureusement faciliter le travail d’écrémage.

Voici nos conseils pour réussir à bien vous vendre !

 

RÉDIGER ET ACTUALISER SON CV

Il n’existe pas de formule magique ou de recette toute faite, pour rédiger un bon CV. Toutefois, la rédaction d’un bon CV peut s’appuyer sur 2 critères principaux :

  • L’adéquation entre votre profil et le poste convoité ;
  • Le soin et la réflexion apporté à votre CV qui sera votre premier contact avec l’entreprise ;

 

Si vous n’accordez aucune importance à la forme de votre CV (mise en page, orthographe), le recruteur pourrait ne pas prendre le temps d’évaluer la bonne adéquation du poste avec votre profil. Un CV mal préparé est généralement perçu comme un manque de motivation du candidat.

Toutefois, gardez à l’esprit qu’un CV n’est jamais achevé. En effet, votre CV représente un instant T de votre carrière. Pour cette raison, il est nécessaire de le remettre régulièrement à jour avec vos expériences professionnelles et formations continues, qui évolueront conjointement avec votre carrière.

 

La préparation d’un bon CV passe notamment par :

  • La mise à jour de toutes vos informations, en incluant votre expérience professionnelle actuelle (ou dernière expérience) ;
  • L’adaptation de votre CV au poste convoité ;
  • L’adaptation de votre CV aux codes culturels et professionnels, si vous candidatez à l’étranger ;
  • Une mise en forme qui mettra en avant les informations importantes.

 

1. MISE À JOUR DE VOS INFORMATIONS

Pour actualiser votre CV, commencez par faire un bilan de vos activités, en analysant principalement vos dernières expériences et compétences acquises, n’étant pas encore mentionnées sur votre CV. À cette étape, de vous conseillons de vous baser sur votre projet professionnel, pour mettre en avant les compétences et expériences adéquates. Certaines expériences, comme les stages ou jobs étudiants peuvent d’ailleurs être retirées de votre CV si elles ne sont plus pertinentes vis-à-vis de votre recherche.

Il n’est pas conseillé de mettre à jour un CV existant. Pourquoi ? En mettant à jour un ancien CV, de nombreux candidats sont tentés de ne pas vérifier les informations contenues, estimant que leur CV est toujours à jour. Bien que courante, cette erreur peut mener à un CV mal préparé !

 

2. ADAPTER SON CV AU POSTE CIBLÉ

Un CV est à usage unique et personnel, et ne devrait pas être considéré comme un document figé, mais comme un document évolutif et adaptable. Également, une même version ne devrait pas être envoyée à toutes les entreprises que vous convoitez, sans adaptation préalable.

Là est la première erreur de bien des candidats avant l’embauche, qui submergent toutes les entreprises d’un même secteur avec le même CV, quels que soient les postes vacants.

Une bonne pratique est de se mettre à la place de l’employeur qui cherche à recruter. En moyenne, un employeur reçoit une dizaine de retours à son annonce. Est-ce qu’il choisira le profil du candidat qui semble avoir envoyé un CV général qui ne correspond en aucun cas au poste à pourvoir ? Ou bien le CV d’un candidat qui démontre qu’il s’agit bien d’une entreprise qui l’intéresse, en mettant les bonnes qualités pour le poste en avant ?

En d’autres termes, faites du sur-mesure !

 

3. VEILLER AUX CODES CULTURELS ET PROFESSIONNELS

L’objectif de chaque candidat qui envoie son CV est naturellement de décrocher un entretien. Ceci est d’autant plus difficile si vous vous trouvez à l’étranger. Votre CV doit être suffisamment précis et clair pour qu’un recruteur Canadien puisse comprendre quel est votre projet. En changeant de pays, vous devrez faire face à une nouvelle culture, avec des codes différents. C’est donc à vous de faire l’effort de vous y intéresser, pour mieux vous intégrer.

Nous vous conseillons d’indiquer ce que vous pensez avoir apporté à chacune de vos expériences et décrire l’impact sur l’entreprise. Cela peut notamment se traduire par une amélioration du chiffre d’affaires, par la mise en place de nouveaux outils, ou par l’amélioration des rapports humains dans un service. Ainsi, vous rendez chaque expérience, y compris celles qui vous ont laissé un souvenir mitigé, bénéfique pour votre carrière. L’objectif est de rendre subtilement compte de cette réussite.

 

Les recruteurs canadiens sont très attentifs à vos compétences décrites dans votre CV.

Il est d’ailleurs préférable de ne pas raisonner en termes d’expériences et de postes occupés, mais plutôt en termes de nouvelles compétences acquises. Vous devez pour cela les mettre en avant dans votre CV, et trouver les bons mots clés correspondant à l’emploi, et vos compétences. Ces talents, compétences et autres aptitudes développés sont généralement traduits par « hard-skills » et « soft-skills », et sont de 3 natures différentes : savoir, savoir-faire et savoir-être.

Ayez toutefois à l’esprit que vos compétences doivent s’exprimer à travers tout votre CV et pas seulement dans un bloc ou une partie.

Qu’en est-il de vos centres d’intérêts ? Sont-ils vraiment indispensables ?

Certains candidats les sacrifient, ce qui est dommage, car ils humanisent le candidat. C'est à travers les informations qui y sont consignées que le recruteur va pouvoir avoir un aperçu de votre personnalité, et percevoir l’adéquation aux valeurs de son entreprise. Il s'agit de le faire réagir positivement, en mettant en avant vos initiatives personnelles et réalisations. Cette rubrique est pour vous la meilleure occasion de vous démarquer de la concurrence !

Toutefois, veillez à n’y inscrire que des informations pertinentes, permettant au recruteur d’avoir un bref aperçu de ce dont vous êtes capables. Vos loisirs, s’ils ne sont pas assortis d’une réalisation, ne devraient pas figurer sur votre CV. Évitez les passe-temps que tout le monde partage : « cinéma une fois par semaine, cuisine, pour me faire mon plat de pâtes au beurre, lecture, jogging, jardinage ». Si c'est trop "bateau", le recruteur zappe tout de suite. Faites preuve de décision et ne présentez que des centres d’intérêt qui serviront votre profil. Par exemple, vous entraînez une équipe de basket ? Super, vous avez sûrement développé des qualités de manager.

 

4. ATTENTION À VOTRE MISE EN PAGE ET RÉDACTION

Soigner son orthographe

5 % des recruteurs écartent une candidature dès la première faute d'orthographe, et 35 % le font à partir de deux ou trois fautes. C'est le résultat d'une étude du cabinet de recrutement Robert Half publiée en 2011. Votre orthographe peut être un critère décisif, notamment lorsque l’on vient au Canada en étant francophone.

Ne pas sous-estimer l’importance de la mise en page

La mise en page doit être au service du contenu, c'est-à-dire des informations, et non le contraire. Une mise en page un peu trop extravagante pourrait éclipser le fond du CV, les qualités du candidat. Le recruteur ne retiendrait qu'elle en mémoire. Il faut avant tout qu'elle favorise la lecture du CV de bout en bout.

 

Pour conclure, votre CV doit former un tout cohérent. Avant de se mettre à l'écriture, avant même de déterminer le plan, il faut conceptualiser le contenu au regard de l'offre d'emploi. Il faut que le poste que vous projetez d'occuper apparaisse à travers le CV comme la suite logique de tout votre parcours professionnel, ou de vos études, si vous êtes un jeune diplômé. En d'autres termes, on devrait pouvoir y lire une correspondance parfaite entre votre personnalité, qui transparaît déjà, vos compétences, vos objectifs, et les attentes de l'entreprise.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

De passage à Montréal ? Réservez nos bureaux !