Bilans d’évènement

Retour sur l'attractivité de Montréal, impacts des investissements directs étrangers et enjeux

Retour sur la conférence du mardi 9 avril animée par Hubert Bolduc sur le thème de l'attractivité de Montréal.

Le mardi 9 avril a eu lieu un petit-déjeuner conférence animée par Hubert Bolduc sur le thème de l'attractivité de Montréal, impacts des investissements directs étrangers et enjeux.

Cette conférence a permis de poser les chiffres clés du Québec, notamment en terme d’immigration. En 10 ans, la communauté française au Québec a augmenté de 76 % (45 000 français en 2009, 80 000 aujourd'hui). Chaque année, entre 3 000 et 4 000 Français s’établissent au Québec sous le régime de la résidence permanente. Cela représente environ 70 000 Français dans le Grand Montréal, dont 11 900 étudiants.

La Renaissance économique du Grand Montréal, un essor remarquable :

Le Grand Montréal vit un essor économique exceptionnel depuis quelques mois de par une croissance du PIB réelle (3,6% en 2018) et une croissance de l’emploi égale ou supérieur aux autres grandes villes canadiennes. 

Le principal moteur de cette croissance de l’emploi est dû au secteur de la haute technologie. En effet, sur ce secteur, la croissance du nombre d’emplois à Montréal a été de 22 % en 2016 et 2017, juste derrière Seattle et St-Louis. Les secteurs de haute technologie (TIC, aérospatiale et SVTS) sont les piliers économiques du Grand Montréal avec plus de 1,5 milliards $ d’investissements étrangers, soit 62 % des résultats 2018.

On note également des Investissements Directs Étrangers (IDE) records accompagnés par Montréal International de 2,474 milliards $ en 2018 (+150% en trois ans) .

Montréal possède également de nombreuses infrastructures modernes, notamment des ports et aéroports de grande qualité ce qui représente des atouts pour notre métropole. ces secteurs se portent bien avec des croissance respectives de 6,9 % et de 9,2 %. Le port de Montréal compte environ 38 millions de tonnes métriques de marchandises qui transitent chaque année, dont 36 % conteneurisées. Cela a permis d’avoir d’ores et déjà des investissements majeurs annoncés pour les prochaines années

Le nombre d’étudiants internationaux dans les universités montréalaises a aussi grandement augmenté, puisqu’il a connu une hausse de 10% de 2017 à 2018.

Enfin, le tourisme s’est accru, passant de à plus de 11 millions de touristes, soit une hausse de 5,1 % en 2017.

Montréal, attirer les investisseurs étrangers :

Tout cela conforte dans le fait que Montréal connait une belle renaissance économique, ce qui attire davantage d’Investisseurs. En effet, les résultats d’IDE de 2017 et 2018 ont contribué, selon le Classement City FDI Performance Index à positionner Montréal au 1er rang des Amériques, devant Toronto et New York.

L’origine géographique des investissements est répartie comme suit :

  • Asie : 5 %
  • Amériques : 50 %
  • Europe : 45 % avec 37 projets dont 16 émanent de France
  • Les IDE français représentent 26 % des investissements totaux

L’activité économique générée par Montréal International en 2018 représente (selon le modèle intersectoriel de l’Institut de la statistique du Québec) environ 2,7 milliards $ d’impact sur le PIB, soit environ 17 % de la croissance totale du PIB du Québec en 2018 (vs 2,4 milliards $ et 15 % en 2017)

Cette croissance a des retombées sur la création de divers emplois, avec plus de 5 939 emplois directs créés et 535 maintenus mais aussi plus de 10 868 emplois soutenus. Les résultats découlent notamment d’une stratégie de prospection proactive et ciblée, comprenant notamment la visite de 300 filiales de sociétés étrangères établies sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal

La répartition sectorielle des investissements directs étrangers se déclinent comme suit :

  • les TIC : 51,5 %, dont 35 % pour les secteurs des effets visuels, des centres de données, de l’intelligence artificielle et des jeux vidéo
  • l’aérospatiale : 6,8 %
  • la finance : 5,6 %
  • le commerce de détails et de gros : 4,9 %
  • les sciences de la vie et technologies de la santé : 3,8 %
  • Autres, incluant notamment l’agroalimentaire, le véhicule électrique et le textile : 27,4 %

Recruter et retenir les talents :

Pour le Grand Montréal malgré une croissance active de la population et malgré un vieillissement moins prononcé, nous notons plusieurs difficultés de recrutement en raison surtout de l’inadéquation entre talents et besoins.

De fait, des projets sont lancés pour retenir les talents. L’initiative "Je choisis Montréal", lancée par Montréal International il y a deux ans en collaboration avec le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), est une autre façon de renforcer le bassin de talents.

En 2018, le nombre d’étudiants internationaux dans le Grand Montréal a atteint le chiffre record de 35 500, soit une hausse de 6,1 % par rapport à 2017 (qui suit une hausse de 10 % l’an dernier). Cela comprend près de 12 000 étudiants français.

Montréal n’a jamais été aussi attractive : grâce à son dynamisme économique, à la croissance de ses secteurs de pointe et à son rayonnement international, son nom raisonne à travers le monde.

Articles sur le même thème

Bilans d’évènementEnergies renouvelables - Développement durable - Environnement

Retour sur : Stratégie de croissance & enjeux climatique

Bertrand Masselot, Président et chef de la direction de Air Liquide au Canada, est intervenu jeudi 23 mai sur la stratégie de croissance d'Air Liquide...

Evénements sur le même thème

PLUS D'ACTUALITÉS

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Revue Action Canada-france