Données générales

Le Commerce International des marchandises au Canada : Statistique de Juin 2017

L’économie mondiale reprend de la vitesse, propulsée par ses composantes avancées et émergentes. La croissance du PIB planétaire devrait friser les 3.5% cette année et l’année prochaine. Mais pour cela, les dirigeants qui élaborent les politiques doivent être en mesure de minimiser les risques de revers dus à la montée du protectionnisme commercial, aux niveaux élevés de dettes et à l’incidence du Brexit.

Le déficit commercial de marchandises du Canada avec le monde s'est chiffré à 3,6 milliards de dollars en juin, une augmentation par rapport au déficit de 1,4 milliard de dollars enregistré en mai. Les exportations ont reculé de 4,3 % pour s'établir à 46,5 milliards de dollars en juin, une forte baisse principalement attribuable à la diminution des exportations d'or sous forme brute et de produits énergétiques. Les importations ont légèrement augmenté de 0,3 % pour atteindre 50,1 milliards de dollars, menées par l'augmentation des importations de barres d'or.

 

Les grandes tendances de 2017

       • État de l’Économie

  – L’économie canadienne devrait progresser de 2,3% cette année. Elle s’est raffermie et a affiché des gains impressionnants en matière d’emploi depuis la deuxième moitié de l’année 2016. On note des faiblesses persistantes en ce qui concerne l’investissement des entreprises et le commerce extérieur, ce qui limitera la croissance au-delà de 2017;

  – Les incertitudes liées au protectionnisme américain et à l'avenir de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) sont cependant toujours présentes et pourraient inciter les entreprises à la prudence. La réforme fiscale promise par Donald Trump pourrait nuire à la compétitivité des entreprises canadiennes.

  – Au cours de l’année 2016, une progression de l'emploi a été observée au pays à la fois dans le travail à temps plein et dans le travail à temps partiel, avec un taux de chômage à 6,3,% au 1er juillet 2017. 

       • Accords de Libre-échange 

 – Les exportations du Canada vers l’Europe devraient augmenter en raison de la suppression des droits de douane à 99%, une fois l’accord pleinement en vigueur, au titre de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne. Celui-ci sera appliqué provisoirement à partir du 21 septembre 2017;

 – Conclusion d'un accord sur le Partenariat trans pacifique PTP (12 États du pourtour du Pacifique) le 4 février 2016;

– Les perspectives des pays partenaires de l’ALENA (Canada, États-Unis et Mexique) demeurent solides.

 

 

Voici un aperçu des marchés qui peuvent représenter un certain nombre d’opportunités pour les entreprises françaises. 

Technologies de l’information et de la communication (TIC)

Les technologies de l’information et de la communication représentent 4,4% du PIB canadien, soit 71,3 Mrds $ (2015). Croissance annuelle moyenne du PIB depuis 2007 de 1,7 % (comparativement à 1,0 % pour l'ensemble de l'économie). Toronto est le 2ème cluster dans les TIC en Amérique du Nord (après la Californie) avec 18 000 entreprises, 270 000 emplois, 2/3 des R&D. Montréal est la capitale de l’innovation: 5 000 entreprises, 92 377 emploisPlus de 37 400 entreprises.



Industrie aéronautique et spatiale

Le Canada est aujourd’hui la 4puissance aéronautique mondiale, derrière les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne. Il occupe le 5e rang mondial des fabricants et le  3e  rang mondial pour la production d’aéronef civil. Avec  27 Mrds $ de chiffre d’affaires, dont 60 % au Québec  (2016). Un secteur emploie plus de 87 000 canadiens en 2016. La contribution de l'aérospatiale à l'économie canadienne : 8,7% (2016). Les investissements annuels en capital de plus 1,8 Mrds $ en R&D au Canada. Enfin,   Montréal, est la 3ème ville aéronautique au monde (derrière Seattle et Toulouse) (2012). 

 

 

Sciences de la vie

Les entreprises canadiennes des secteurs des technologies médicales et des biotechnologies sont localisées principalement en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec. L'industrie compte prés de 89,8 Mrds $ de chiffre d’affaires en 2012, soit +8 % par rapport à 2011. Il s'agit de la 3ème plus importante industrie du Canada avec 7 % du PIB, avec un taux de croissance de 4 % / an depuis 2010 et des dépenses en R&D de +5 % en 2012 par rapport à 2011.Pour l'industrie des technologies médicales, le marché de 6,4 Mrds $ en 2012 représente près de 2 % du marché mondial. 

 

 

 

 Énergie

Le Canada, « superpuissance énergétique émergeante », est doté d’abondantes réserves de pétrole et de gaz conventionnels et non conventionnels, de charbon, d’uranium (1er producteur mondial)  et de ressources hydrauliques. C’est le 5ème producteur mondial d’électricité derrière les Etats-Unis, la Russie, la Chine et le Japon et le 8ème plus grand consommateur au monde (2017);
Le Canada est aussi une puissance nucléaire qui a exporté ses réacteurs dans quelques pays émergents, mais qui est confronté à la vétusté de ses structures.       6ème producteur mondial d’électricité avec 2,8 % de la production mondiale (2014). Les nombreux projets en cours, dont la construction de ports méthaniers, l’extraction des sables bitumineux et le renforcement des capacités des oléoducs-gazoducs suscitent l’intérêt des entreprises étrangères. Les cours d'eau canadiens déversent près de 9 % des ressources en eau renouvelables de la planète (2017). Le Canada est également le 5ème producteur et 4ème exportateur de gaz naturel (2015). 

 

Agriculture et agroalimentaire 

Le Canada est le 5e exportateur mondial de produits agricoles et agroalimentaires après l’Union européenne, les États-Unis, le Brésil et la Chine : 51,5 Mrds $ en 2014, soit +12 % par rapport à 2013. Le secteur agricole et agroalimentaire joue un rôle important dans l’économie canadienne car il représente 6,6 % du PIB du Canada avec des revenus de 108,1 Mrds $ en 2014. Ce secteur fournit également un emploi sur huit (soit près de 2,3 millions d'emplois). Il connait une croissance 3,6% par an en moyenne depuis 10 ans, tirée en grande partie par la croissance des exportations, notamment de produits de consommation. Le Canada est un intervenant majeur sur la scène mondiale et ne cesse d’augmenter ses parts de marchés agroalimentaires en raison essentiellement de la libéralisation du commerce en Amérique du nord (ALENA) qui a multiplié par 4 les exportations vers les Etats-Unis et par 9, celles en direction du Mexique. Cependant, la récente hausse de la valeur du dollar canadien vient freiner cette tendance. En termes de clients, le Japon est le deuxième acheteur de produits agroalimentaires du Canada, après les Etats-Unis. L’UE figure quant à elle en 3position.

 

Baisse des exportations surtout en raison des prix

Après trois niveaux records mensuels consécutifs, les exportations totales ont reculé de 4,3 % pour se chiffrer à 46,5 milliards de dollars en juin, alors que 9 des 11 sections ont diminué. Les prix ont diminué de 2,7 % et des baisses généralisées ont été observées dans la plupart des sections de produits. Les volumes des exportations (-1,7 %) ont aussi diminué. La baisse de la valeur des exportations était surtout attribuable aux produits en métal et produits minéraux non métalliques, et aux produits énergétiques. Les exportations à l'exclusion des produits énergétiques ont diminué de 3,4 %. D'une année à l'autre, les exportations totales ont progressé de 12,4 %.

À la suite d'une augmentation de 12,4 % en mai, les exportations de produits en métal et produits minéraux non métalliques ont diminué de 14,9 % pour se chiffrer à 5,3 milliards de dollars en juin. Les métaux précieux et alliages en métaux précieux sous forme brute ont reculé de 809 millions de dollars en juin, principalement en raison des exportations d'or sous forme brute vers le Royaume-Uni. Ce recul fait suite à un sommet inégalé en mai, en raison d'une augmentation des transferts d'or dans le secteur bancaire. Pour la section dans son ensemble, les volumes ont affiché une baisse de 10,0 % et les prix ont diminué de 5,5 %.

Les exportations de produits énergétiques, qui ont diminué de 9,2 % pour se chiffrer à 7,3 milliards de dollars en juin, ont également contribué à la baisse générale. Les exportations de pétrole brut et pétrole brut bitumineux ont reculé de 7,4 % pour s'établir à 4,6 milliards de dollars, ce qui représente une quatrième baisse mensuelle consécutive. Il s'agit d'une baisse atypique pour le pétrole brut en juin, un mois qui affiche habituellement des augmentations. Les exportations d'autres produits énergétiques, en particulier celles de charbon, ont également diminué en juin, ayant affiché une baisse de 26,5 % pour se chiffrer à 497 millions de dollars. Cette baisse fait suite à trois mois consécutifs d'augmentations pour les exportations de charbon. Dans l'ensemble de la section, les prix ont diminué de 6,1 % et les volumes, de 3,3 %.

Augmentation du déficit commercial trimestriel

Les importations ont augmenté de 5,6 % comparativement au trimestre précédent pour atteindre un sommet inégalé de 148,7 milliards de dollars au deuxième trimestre. Des augmentations ont été observées dans toutes les sections de produits.

Les exportations ont crû de 2,8 % pour se situer à un niveau record de 142,7 milliards de dollars au deuxième trimestre. Les produits en métal et produits minéraux non métalliques ainsi que les véhicules automobiles et leurs pièces ont enregistré les augmentations trimestrielles les plus marquées.

Par conséquent, le déficit du commerce de marchandises du Canada avec le monde a augmenté pour passer de 2,0 milliards de dollars au premier trimestre de 2017 à 5,9 milliards de dollars au deuxième trimestre.

 

Source : Statistique Canada Juin 2017 

© 2017 CCI FRANCAISE AU CANADA